messagerie instantannée

La messagerie instantanée c’était le bon temps

Je vais vous faire part d’une rencontre que j’ai fais à l’époque sur Microsoft chat 2.5. C’était bien avant les messengers, bien avant les autres messagerie instantanée comme MSN aussi. Microsoft chat 2.5 était la référence quand il s’agissait de trouver un plan cul sur le net, il suffisait de créer ou de rejoindre un salon pour profiter de belles opportunités.

Contact sur un messenger de l’époque

Les avatars était représentés par des personnages de comics qui évoluaient à travers des planches de bandes dessinées. Je ne donnerai pas davantage de détails sur ce tchat, car il n’existe malheureusement plus. Il m’arrivait souvent quand je ne trouvais pas de salope pour un plan cul gratuit de créer une salle avec un nom du genre « mec pervers cherche salope vénale », plus pour passer le temps à discuter que pour trouver une pute, je l’avoue. Mais un jour, une fille a débarqué dans le salon de conversation pour me demander « tu donne combien ». Un peu surpris par son approche directe, j’ai répondu « 500, pour l’après midi », on était encore à l’époque du franc, donc cela correspondait à 80e environs.

Rendez-vous devant un hôtel parisien

La fille m’as ensuite demandé « où pourrions nous nous rencontrer ? « , j’ai répondu « devant l’hôtel ibis, métro Louis Blanc à 13 heures ». L’affaire était bouclée, à l’époque personne n’avait de portable et personne ne voulait donner son numéro de téléphone fixe, les lapins était donc nombreux. Je me retrouve donc à 13h moins 5 devant l’hôtel, en espérant que la fille était réelle et pas un de ces enfoirés de fantasmeurs. 13H arrive, et rien. 13h05, une petite brune débarque, visage moyen, cheveux bouclés, yeux pétillants, petit haut et mini-jupe de salope.

Parking et petite culotte

Après une bise de politesse, elle me demande de l’accompagner car elle n’a pas eu le temps de bien garer sa voiture, j’exécute. Je me retrouve donc à la place passager et tout en échangeant quelques banalités sur le manque de place de parking à Paris, je lui pelote un peu les cuisses, elle ne bronche pas ;-). 5 minutes plus tard elle se garait tandis que mon majeur était enfouit au plus profond de son intimité, son sexe, sa culotte étaient déjà plus qu’humide. Nous sommes ensuite retourné à l’hôtel, elle m’a raconté que la prostitution était juste un fantasme, et blablabla, on s’en tape.

Au final une bien belle expérience

L’important c’est qu’elle m’a fait plaisir avec sa bouche, qu’elle a eu le droit à la purée au fond de sa gorge et qu’elle est ressortit en boitant, lol. Vous pouvez me juger, me pensez que je suis un sale type, une pervers… Mais l’important c’est que je me suis fait plaisir avec cette salope, et que j’aurais été stupide de ne pas profiter de cette belle occasion.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer